Olivier Pasquiers, photographe, membre de l'association "le bar Floréal. photographie"

Paris / Carnet périphérique


... Il y a une crudité, une inhumanité du boulevard périphérique. Peu importe sans doute, puisque personne ne s’y risque jamais directement, interdit qu’il est aux piétons, aux vélos et parait-il aux animaux de trait. Personne sauf certaines nuits, à huis clos, les équipes de nettoiement phosphorescentes, occupées dans d’étranges rituels de science-fiction derrière les feux clignotants de leurs véhicules. Lorsque nous y roulons, c’est à distance des réalités tactiles, doublement protégés par la carrosserie et la radio de nos voitures. En scooter, c'est une autre affaire : il faut serrer les cuisses et gare aux manchettes et aux cols de chemises! On les encrasse en quelques minutes...(extrait)
Texte de François Chaslin

Une exposition, un livre qui reprend l'ensemble des paysages accompagnés d'un texte de françois Chaslin.

Chez Créaphis éditions,(19 €).