Fantastique cette ville !
Avec les jeunes de Schiltigheim

Mais comment trouver ce qui peut bien rendre fantastique un paysage urbain ?
Pour le découvrir je crois qu’il faut commencer par prendre la mesure de la ville, l’arpenter, la regarder aux différentes heures du jour et de la nuit, changer de chemins et se méfier des habitudes, des raccourcis. Pendant tout l’été, nous avons cherché à regarder la ville autrement avant même  d’essayer de la comprendre. Il faut savoir se perdre et attendre la lumière pour découvrir de nouvelles rues, de nouveaux points de vue propres à devenir une image.

Il est maintenant grand temps de remonter le temps ...

Nous traversons collectivement un épisode si inhabituel dans nos pays développés qu'il va rester encore longtemps un sentiment d'angoisse, de peur. Cette période, qui s'inscrit dans une suite de dénis, sur les questions liées à l'environnement, sur les questions de société ... a ébranlé la société toute entière et d'autant plus notre jeunesse. Comment ne pas laisser nos jeunes dans cet état de sidération ?

TÚlÚcharger la carte avec les lieux des collages Ó Schiltigheim

Je vous propose ici cette sélection de photographies comme une attention (non objective) portée aux paysages ; une façon de RE-découvrir sa commune pour que chacun puisse se RE-mettre à penser l’avenir commun. La réalité est forcément plus complexe qu’elle n’en a l’air et pour en appréhender les enjeux je crois qu’il est nécessaire d’en connaître les recoins, même les plus sombres.

La photographie permet ça, on se laisse guider par la couleur d’un ensemble de maison, on change de quartier, on marche lentement sans savoir où le jeu des ombres sur les murs nous entrainera. Pendant ces deux mois d’été avec une trentaine de jeunes schilikoises et schilikois, nous avons photographié la cité pour en reconstruire une autre moins quotidienne, moins habituelle (un peu plus fantastique ?). Au fil des semaines c’est près d’une centaine d’images qui ont été collées sur les panneaux électoraux laissés pour l’occasion dans les différents quartiers.

 

Olivier Pasqui

ers, photographe, membre de l'association "le bar Floréal. photographie"